75 ans de AMAG

www.amag75.ch raconte les 75 ans d’existence d’AMAG

Le temps est venu de dresser le bilan de la success story exceptionnelle d’AMAG. La naissance de la marque durant la dernière année de la guerre, la vie mouvementée du fondateur Walter Haefner, le mouvement de 1968 avec l’iconique van VW, la crise pétrolière, les heures de gloire sportive, les initiatives et les innovations. L’histoire d’AMAG est également l’histoire de la Suisse. À l’occasion du 75e anniversaire d’AMAG, les histoires et statistiques les plus passionnantes sont publiées à intervalles réguliers sur www.amag75.ch, et une VW ID.3 est mise en jeu.
75 ans d’AMAG

L'histoire d'AMAG - bref aperçu

AMAG, comme nous la connaissons aujourd’hui, a été créée le 3 janvier 1945 par Walter Haefner. Depuis ses débuts il y a 75 ans, AMAG a connu une expansion continue qui s’est appuyée et s’appuie toujours sur son esprit pionnier. Cette attitude distingue AMAG. Elle constitue le socle de son succès jusqu’à maintenant – bref aperçu.
 
amag75.ch
 

Le début: la «Nouvelle AMAG»

Walter Haefner rachète la société AMAG Automobil- und Motoren AG financièrement ébranlée à l’office des faillites de Riesbach le 3 janvier 1945 pour fonder la société «Neue AMAG Automobil- und Motoren AG». Sa vision: importer des voitures de qualité en Suisse. Dès le début, il a les robustes «Volkswagen» en ligne de mire.

Le siège social de la «Nouvelle AMAG» est installé au début sur l’Utoquai à Zurich (photo ci-dessus). Toutefois, l’espace fait rapidement défaut en raison d’une activité en plein essor. En 1947, M. Haefner achète alors le terrain d’une ancienne cimenterie à Schinznach-Bad (Argovie) et y déménage le siège.

 

Logistique des pièces détachées et des véhicules: Un choix de site clairvoyant

Au cours de cette époque, Schinznach-Bad est le centre névralgique des activités d’AMAG. En plus du montage, tous les véhicules importés dans leur état final arrivent d’abord également sur le site au bord de l’Aar. Les Coccinelle Volkswagen n’arrivent entre-temps plus sur le site par la route, mais par le rail. Le magasin de pièces de rechange, qui connaît une expansion rapide, est réparti dans plusieurs cabanes en bois.
75 Jahre AMAG

Buchs ZH, un petit village agricole

Au début des années 1950, le management d’AMAG admet qu’il doit agir s’il veut continuer d’exploiter la vague de croissance. Dans un acte de pionnier, il décide de transférer l’activité des pièces de rechange dans un centre distinct. Le choix du site déclenche la surprise: Ouvert en 1956, le magasin central de pièces de rechange (le centre logistique des pièces à l’heure actuelle) est implanté à Buchs (ZH) (photo), à l’époque un petit village agricole dans la vallée du Furtbach, loin des marchés et des voies de circulation, mais tout de même raccordé au réseau ferroviaire. Doté d’un parking pour véhicules neufs et plus tard d’un grand parking de plusieurs étages, le site du centre logistique de véhicules ouvert en 1965 pour l’import à Birrfeld près de Lupfig AG soulève lui aussi des questions. Et pourtant, aujourd’hui, les deux sites sont très bien placés, entre de grandes agglomérations, directement au pied d’échangeurs autoroutiers, et sont reliés au réseau ferroviaire international. Ils permettent à AMAG de construire rapidement un réseau de logistique performant et capable de s’agrandir, sans lequel l’entreprise n’aurait pas pu atteindre sa position actuelle sur le marché.
75 Jahre AMAG

Construction du réseau de concessions

AMAG fait aussi preuve de clairvoyance lorsqu’elle construit son réseau de concessions. En 1952, elle ouvre sa première filiale à Berne. En 1956, un autre nouveau garage suit sur l’Ueberlandstrasse à Zurich (photo). Beaucoup se sont demandés ce qu’un si grand garage pouvait bien faire au milieu des champs de pommes de terre. Dans ce cas aussi, le choix du site entre la ville de Zurich en expansion et l’aéroport se révèle judicieux. AMAG Ueberland est le vaisseau amiral de l’entreprise jusqu’en 2011. Au fil des années, de plus en plus d’entreprises viennent se rajouter dans toute la Suisse.
75 Jahre AMAG

Répondre aux besoins des clients

AMAG fait date en 2011 en ouvrant l’AMAG Autowelt à Dübendorf. Ce concept, qui reste jusqu’à présent unique en son genre en Suisse et dans toute l’Europe, allie sous le même toit la vente et toutes les prestations d’après-vente de toutes les marques automobiles d’AMAG pour une grande zone de chalandise. AMAG a investi environ 100 millions de francs dans le bâtiment qui ressemble à un paquebot du fait de ses dimensions et de son assemblage. Il s’agit surtout de répondre de manière optimale aux besoins des clients.
75 Jahre AMAG

Soutien de l’activité centrale

Grâce à sa forte orientation clientèle, AMAG reconnaît très tôt que l’activité de leasing doit être un important pilier d’un importateur automobile intégré, d’une entreprise vendant des voitures et d’un prestataire de mobilité. Depuis 1980, cette activité est rattachée à AMAG Leasing SA. La société octroie des leasings de véhicules individuels et de flottes de véhicules à des particuliers et à des entreprises et propose en outre une vaste gamme de services allant de la carte de carburant à la gestion de flotte assistée par ordinateur.

 

Formation initiale et continue dès les premiers jours

AMAG forme des apprentis depuis sa fondation. En mai 1956, elle fut la première entreprise du secteur automobile à créer son propre atelier d’apprentissage dans un immeuble situé dans le quartier zurichois Escher-Wyss – la fameuse «Werkschule». À l’époque, il n’y avait pas d’équivalent dans l’ensemble du secteur automobile en Europe. Depuis, au moins 10 000 jeunes ont fait leur entrée dans le monde du travail chez AMAG. Aujourd’hui, environ un collaborateur AMAG sur huit est un apprenti. L’entreprise possède ainsi l’un des taux de formation les plus élevés de Suisse. Beaucoup d’apprentis restent dans l’entreprise ou y reviennent plus tard. AMAG assume en même temps sa responsabilité sociale par son engagement.
75 Jahre AMAG

Centre de formation à Schinznach-Bad

Parallèlement à la formation initiale, AMAG attache également une grande importance à la formation continue. En 1988, elle a centralisé ces activités dans un nouveau centre de formation ultramoderne construit à Schinznach-Bad, l’actuelle AMAG Academy.
75 Jahre AMAG

Prêt pour l’avenir

À la naissance du fondateur d’AMAG, Walter Haefner, en 1910, 2276 voitures de tourisme étaient immatriculées en Suisse. Ce chiffre est actuellement de 4,6 millions. La plus grande partie de cette énorme croissance s’est faite de 1950 à 2000. AMAG a contribué à façonner cette évolution de la mobilité et a grandi avec elle. Une autre vague de changements, animée en particulier par le développement technologique dans le domaine de l’électromobilité, des véhicules autonomes, des nouvelles offres de mobilité ainsi que par des considérations environnementales, s’esquisse depuis quelques années. AMAG a ajusté sa vision en conséquence. Son objectif est désormais de devenir le premier fournisseur de mobilité individuelle durable.

Quiconque souhaite tenir le rythme de cette évolution à l’heure actuelle doit disposer d’un savoir-faire adapté et faire preuve d’une grande flexibilité. C’est pourquoi AMAG a fondé l’Innovation & Venture LAB à la mi-2018. Son objectif est de développer des innovations et des nouveaux modèles commerciaux et de gérer opérationnellement des participations et des start-ups.

Que nous réserve l’avenir?

Personne ne sait ce que l’avenir nous réserve. Mais une chose est claire: la pierre angulaire qui permettra de continuer à écrire la success story d’AMAG est posée. AMAG dispose également d’un atout majeur par rapport à de nombreux concurrents pour faire face aux changements continus et imminents dans le secteur automobile: en tant qu’entreprise familiale, elle peut prendre des décisions rapides tout en planifiant à long terme et, en tant qu’employeur responsable, elle a des collaborateurs motivés à ses côtés.
75 Jahre AMAG